Tout d’abord, il convient de mieux connaître le travail que nous effectuons pour vous.

 Avant de pouvoir vous donner des conseils, il faut connaître votre entreprise.  Il ne viendrait à l’idée de personne de construire une maison sans faire au préalable les fondations !

 Pour cela il nous faut procéder à un certain nombre de tâches fastidieuses qui nécessitent votre collaboration.  Plus vous nous faciliterez la tâche, moins la note d’honoraires sera élevée, puisque nous facturons notre travail au temps passé sur le dossier.

 Quelques pistes (qui sembleront à certains de l’enfonçage de portes ouvertes mais qui correspondent au vécu que nous avons eu sur certains dossiers).

 Classez les documents par mois et par type


    • Factures fournisseurs

    • Clients

    • Autres pièces (appels de cotisations, assurances documents des impôts).

    • Relevés de banque (en ayant pris soin de renseigner le bénéficiaire du chèque ou le nom du client pour les encaissements).

    • Mettez les documents urgents au dessus de la pile.

    • Attirez notre attention sur les documents exceptionnels ou omis des mois précédents.

    • Pensez à  agrafer les bons de commandes avec les factures (ou gardez les par devers vous)  Cela évitera ainsi de saisir des factures en double et d’avoir à effectuer ensuite des recherches lors de la révision des comptes.

  • Comme dans toutes les activités il y a les « prix orange » et les « prix citron ».  En formulant vos demandes avec civilité, vous serez mieux et plus vite servis.  Nous comprenons votre énervement devant une relance des impôts ou une erreur du RSI.  Toute activité humaine est susceptible de générer des erreurs, mais elles proviennent plus souvent d’un dysfonctionnement d’un service administratif que d’une erreur du cabinet.

  • L’urgence doit être des deux côtés.  Combien de fois avons-nous vu un client mécontent de ne pas avoir son bilan tout de suite alors qu’il ne nous avait encore pas fourni tous les éléments nécessaires à l’établissement des comptes.

  • Les collaborateurs n’ont pas été formés au KGB, si on vous demande des renseignements qui peuvent vous paraître indiscrets, c’est qu’un inspecteur des impôts aura sans doute la même interrogation et qu’il vaut mieux avoir la réponse prête ou ne pas déduire une dépense si on est par trop éloignés du code des impôts.

 Une fois respectés ces quelques principes de base, nous arriverons au commentaire de votre bilan ou de votre situation, qui constitue le cœur de notre métier.  Ces informations ne se résument  pas à vous annoncer un montant d’impôt à payer et notre échange sera précieux pour guider votre entreprise vers la réussite.

 A l’énumération des tâches précédentes vous aurez compris que votre bilan ne sort pas de l’ordinateur par magie, mais qu’il nécessite de nombreuses heures de saisie et de contrôle pour voir le jour.  Ces tâches sont effectuées par des salariés dont le coût horaire justifie les honoraires demandés.