Aujourd’hui Pierre s’est décidé à pousser la porte du cabinet SOVIDEC.  Récemment licencié d’un grand groupe, il a décidé d’utiliser le capital perçu pour « monter sa boîte ».

Il a tout d’abord interrogé ses proches et ses amis pour avoir quelques conseils.  Chacun lui a conseillé une structure juridique différente pour « ne pas payer trop d’impôts ou de charges ».

Il est complètement perdu dans les SARL , SAS  et autres EIRL.  Il a vraiment besoin d’y voir clair.

L’expert comptable lui expose tout d’abord les avantages et inconvénients des diverses structures et lui explique que si un tel nombre de structures existe, c’est que chaque personne a des objectifs personnels, des situations familiales et des besoins de financement différents. Il se  propose de prendre Pierre par la main pour choisir parmi toutes les options sociales, fiscales, et juridiques celles qui conviennent le mieux à sa situation.  En quelque sorte faire du « cousu main ».

La question suivante du client est évidemment « combien ça va me coûter ».  L'expert-comptable et le client vont essayer d’évaluer ensemble le volume de travail pour arriver  à un chiffre d’honoraires la première année.  Celui-ci sera réajusté dès que les paramètres exacts de l’entreprise seront connus.


Voici le moment venu d’aborder les modalités pratiques de leur collaboration. Là toutes les options sont possibles: Le client peut confier au cabinet l’intégralité de sa saisie. Il peut également saisir lui-même grâce au logiciel Web compta mis à sa disposition par le cabinet. Ou acquérir un logiciel installé chez lui. Le choix dépendra évidemment de la compétence, de l’envie et du temps disponible du client. Le cabinet va également lui prodiguer quelques conseils de bon sens, gage d’une collaboration harmonieuse.

Pierre va sauter le premier pas dans l’histoire de son entreprise: il va embaucher son premier salarié. Le droit social Français est excessivement complexe, l’omission d’une mention dans un contrat de travail peut avoir des conséquences financières très dommageables pour l’entreprise.

C’est pourquoi le cabinet a spécialisé des collaborateurs pour gérer l'aspect social des dossiers. Ils seront en mesure d’aider Pierre a rédiger le contrat de travail de son salarié, de rechercher les aides éventuelles auxquelles il pourrait avoir droit, d’établir les bulletins de salaires et les charges sociales.

Voici la fin de la première année.

Pierre a rendez vous avec son expert comptable pour examiner son bilan. Au cours de l’année il a pu orienter sa gestion grâce aux situations trimestrielles qui lui ont été fournies; ainsi qu’au tableau de bord mis à sa disposition sur le site du cabinet. En fin d'exercice, lors d'un dernier entretien, Pierre et son expert-comptable vont valider les informations qui seront communiquées aux services fiscaux, mais aussi aux divers partenaires de l’entreprise (banquiers, fournisseurs, voire même clients). Si la forme juridique choisie est une société à responsabilité limitée ou anonyme, ces informations seront également publiées au greffe du Tribunal de Commerce. Grâce au logiciel quadratus ces informations pourront également être téléchargées et consultées par le client sur le site du cabinet. Et même sur son téléphone portable !

Lors de l’analyse des situations l’accent avait été mis sur le compte de résultat. A l’occasion de la clôture annuelle, on va examiner de manière plus détaillée les équilibres bilanciels; trésorerie, fonds de roulement etc…Ce sera l’occasion pour la première année d’un petit cours de lecture de bilan.

 Le travail de l’expert comptable ne se borne pas à un constat du passé. Il va évoquer avec le client ses projets d’avenir, développement de son entreprise, investissements, financement de ceux-ci. Il pourra dans ces circonstances être amené à établir un compte de résultat prévisionnel qui constituera une pièce obligatoire au dossier de demande de prêt. Il pourra également établir un budget pour fixer les limites à atteindre, ce qui permettra à Pierre de voir si les réalisations sont conformes aux prévisions lors d'un point trimestriel.


Aujourd’hui Pierre se pose des questions sur son régime matrimonial et les droits de ses enfants issus de plusieurs mariages.  Son expert comptable étant devenu un peu son confident il lui fait part de ses interrogations.  Ce n’est  pas tout à fait le domaine d’expertise de celui-ci mais au fil du temps il a noué des relations avec d’autres professionnels, notaires par exemple, avec qui Pierre pourra élaborer des solutions à ses interrogations.

A Sovidec nous pensons que personne ne détient le savoir universel et que la solution d’un problème passe souvent par la collaboration de professionnels du chiffre et du droit.

Pierre a développé une belle entreprise ; mais aujourd’hui il estime qu’il a assez travaillé.  L’expert comptable pourra lui être d’un conseil précieux sur les modalités de transmission de son entreprise (dans le cadre familial ou non).  Un transmission bien préparée permet de partir en toute sérénité en ayant payé un minimum d’impôts.  Les cas d’exonérations partielles et totales de plus-values sont excessivement nombreuses et encore une fois il faudra à Pierre un guide pour s’y retrouver dans cette forêt législative.

Dans l’environnement économique que nous connaissons, nul ne peut se dire à l’abri d’un accident : un gros client qui ne paie pas, un marché qui se tarit, un manque de financement ; et l’entreprise peut se retrouver en difficulté.Fort de nombreuses années de collaboration avec son client, l’expert comptable sera encore à ses côtés pour l’aider dans les formalités et « limiter la casse ».


Nous espérons à travers ce petit récit vous avoir fait connaître mieux notre profession. 

Alors, faites comme Pierre, Poussez la porte de la SOVIDEC !